Douaisis-Agglo et le débat démocratique : des pratiques d’un autre temps ?

Tous les chiffres le confirment et c’est le devoir des responsables politiques de regarder cette réalité bien en face : en 2019, le Douaisis souffre encore, il peine à retrouver un taux d’emploi acceptable. Offrir aux jeunes des formations multiples et pourvoyeuses de travail en multipliant les filières, permettre au plus grand nombre de passer un indispensable et onéreux permis de conduire, ces initiatives ne devraient-elles pas constituer le cœur des préoccupations des responsables politiques locaux ? La création d’un boulodrome, de parcs de jeux, d’une patinoire, sont-ce réellement les investissements que la population du Douaisis réclame ? Cruellement marqué par le scandale du tram, aujourd’hui encore enlisé dans la nécessité de faire vivre un quartier du Raquet inutile, le Douaisis n’a-t-il pas aujourd’hui toutes les raisons de se montrer exemplaire dans la méthode de prises de décisions ?

Or, avec cette équipe à la tête de l’agglomération, où est le débat ? Les habitants du Douaisis ont-ils eu leur mot à dire sur ces nouveaux choix coûteux et d’utilité discutable ? Non, rien de tout cela. La seule communication au grand public fut une annonce lors du grand show des vœux communautaires. Applaudissez, bon peuple. Cette pratique anachronique n’est plus acceptable.  Les choix de l’agglomération concernent l’ensemble de la population, ils doivent être expliqués, discutés, acceptés par la majorité des habitants. La question du mode de décision des orientations de l’agglomération doit impérativement figurer au grand débat qui s’ouvrira dans nos communes lors de la campagne des municipales, pour permettre à notre territoire d’entrer enfin dans son époque.

Laisser un commentaire